Advantage Austria Afficher la navigation

L’Autriche développe la fracturation hydraulique biologique

Logo Montanuni Leoben © Montanuniversität Leoben

© Montanuniversität Leoben

24 mars 2014

La fracturation hydraulique, l’extraction du gaz naturel par des forages profonds dans la roche schisteuse, est controversée à cause de l’utilisation de produits chimiques dangereux. L’université Montan de Leoben (Autriche) développe actuellement une méthode sur base de substances tout à fait naturelles.

Les Etats-Unis connaissent un véritable boom pour le forage du gaz de schiste bon marché. La fracturation hydraulique ou «fracking», c’est l’extraction de gaz par le moyen de l'injection sous très haute pression d'un fluide destiné à fissurer et micro-fissurer la roche. Par les fissures, le gaz est libéré et peut être aspiré. Il arrive assez souvent  que des trous de forage perméables et des produits chimiques comme les agents tensioactifs contaminent le sol et la nappe phréatique. Dans beaucoup de pays, comme la Roumanie, on assiste à une opposition farouche contre des projets d’hydrofracturation.

«Alors que le gaz de schiste peut être extrait sans le moindre dégât causé à l’environnement», souligne l’expert en pétrole Herbert Hofstätter de l'université Montan de Leoben  en Styrie. Sous sa direction on a développé une méthode où à la place des produits chimiques nocifs sont injectés exclusivement des produits naturels dans la roche. “En substance, le système est composé de carbonate de potassium, un sel naturel qui est exploité dans le monde entier, et d’un féculent également utilisé mondialement.” A cela s’ajoutent de l’eau et des grains spécialement arrondis de sable, de céramique ou de bauxite.

Le deuxième facteur essentiel est le colmatage extérieur et durable du trou de forage par l’utilisation de tubes d’acier spéciaux et de ciment. Le mortier liquide est injecté dans le trou de forage qui durcit et forme un colmatage à toute épreuve entre la roche et le tube d’acier.

Ce système peut également être utilisé dans l’exploitation conventionnelle des mines, est recyclable à 100%, compatible et écologique. Les tests de laboratoire à l’université de Montan ont été réalisés avec succès et on veut achever cette année encore les essais in situ.

Imprimer
©©ADVANTAGE AUSTRIA